Shadow

Namoya Mining finance la réhabilitation du tronçon routier Salamabila-Kasongo

La réhabilitation du tronçon routier Salamabila – Kasongo, long de 140 kilomètres, est une réponse à la mise en oeuvre des prescrits se trouvant dans le cahier de charge entre la société Namoya et la communauté locale de Salamabila, notamment en ce qui concerne la réhabilitation des infrastructures de base. Cette route est d’une importance économique très capitale pour le Chef – lieu de la province du Maniema parce que reliant Kindu à la ville de Bukavu dans la province voisine du Sud Kivu.

C’est ce mardi 30 octobre 2018 comme prévu, que le Ministre provincial de l’intérieur, Dr Papy Omeonga, a lancé les travaux de réhabilitation  de cette route à la satisfaction de toute la population de Salamabila.

Ces travaux dont la durée et le coût total n’ont pas été révélés à la presse, sont exécutés par la société Namoya Mining en collaboration avec l’Office des Routes. Les travaux consistent à l’aplanissement, au remblayage et à la canalisation des eaux.

Le Directeur de la société Namoya Mining BANRO Corporation, a rappelé que l’exécution de ces travaux entre dans le cadre de la réalisation du cahier de charge signé entre son entreprise et la population locale dans le cadre de la réalisation des infrastructures de base. Il a plaidé pour la sécurisation des investissements et travailleurs commis à l’exécution des travaux de sa société. Ceci dit-il, pour éviter les  scénarios dont était victime Namoya Mining dans les jours passés où deux de ses véhicules avaient été incendiés par les miliciens mai-mai Malaïka.

Le Ministre provincial de l’intérieur du Maniema, Dr Papy Omeonga pense que ces travaux s’inscrivent dans le cadre du désenclavement total de cette partie de la province du Maniema. Il affirme que l’entretien et la réhabilitation de cette route va faciliter non seulement le déplacement facile des véhicules, piétons et va aussi favoriser la restauration de la paix dans cette contrée longtemps troublée par des guerres en répétition. Car dit-il, l’état de délabrement de cette route faisait partie des réclamations de miliciens mai-mai Malaïka.

Omeonga ajoute qu’à part l’entretien et la réhabilitation de cette route, le Cadastre Minier sera d’ici deux matins à Salamabila pour délimiter les Zones d’exploitation artisanale selon l’esprit des arrêtés ministériels signés par le Ministre national des mines et qui attribuent certaines parties de la colline aurifère aux communautés locale. Tout ceci, martèle Papy Omeonga Tshopa, pour satisfaire les révendications des mai-mai Malaïka et les pousser à déposer les armes.

Au cours d’une séance des travaux de concertation s’est déroulée ce dimanche à Salamabila, et qui a réuni d’une part une délégation du Gouvernement Provincial avec à sa tête, le Ministre Provincial de l’Intérieur et Sécurité et d’autre part, une délégation de la société Banro, le deux parties ont convenu de la reprise des prescrits du cahier de charge, en commençant par la réhabilitation par la société Barno du tronçon routier Salamabila – Kasongo en état de délabrement très avancé.

Une autre résolution prise est l’application concrète de 4 arrêtés Ministériels de Mins portant ouverture des Zones d’Exploitation Artisanale dans le territoire de Kabambare, résolution qui répond ainsi aux revendications communautaires.

Il a été également convenu la determination d’autres priorités d’interventions dans le cadre du forum communautaire.

Dans cette déclaration, la délégation provinciale a été appelé la population à contribuer à la sécurisation de l’investissement de Namoya Mining en adhérant au processus de pacification en cours. Il a été demandé également à la nouvelle administration de Namoya Mining de rester disponible à collaborer avec la communauté locale en vue de contribuer à la cohésion sociale, au retour de la paix et au développement de la contrée.

La partie Sud de la province du Maniema dans la quelle se trouve Salamabila où la Société Namoya exploite de l’or est meurtri depuis environ deux ans par une insécurité causée par des groupes armés qui sont nés. Parmi ces groupes, le célèbre Maï Maï Malaïka qui ont fait à plusieurs reprises des incursions armées dans cette commune rurale. Un espoir de paix est né récemment avec certains éléments Maï Maï qui déposent les armes.

Facebook Comments
The following two tabs change content below.

Chadrack Londe

Journaliste reporter chez Radio Maniema Libertés
"Mes opinions exprimées ici n'engagent aucune de mes fonctions. Elles le sont à titre personnel." Co-fondateur de kinduinfo.net, Chadrack est un journaliste de carrière, actuellement Rédacteur en Chef au sein de MEDAM asbl, un collectif de médias partenaire de l’UNICEF au Maniema. Écrivain, Journaliste des radios, Rédacteur à http://Kinduinfo.net et http://Actualite.cd. Photojournalist and News Editor at French United Methodist News http://umnews.org/fr '-) Au-delà d’être une passion, le micro et la plume sont pour moi un moyen d’éduquer et de divertir ses auditeurs/lecteurs. Mon slogan est ‘’Consacrer sa vie à la vérité’’ Suivez-moi sur Twitter.com/ChadrackLonde

1 Comment

  • Félicitations à Banro pour ses efforts dans la recherche de la paix dans cette zone. Il fallait que cette société agisse de la sorte il y a longtemps au nom de la paix. C’est un partenariat gagnant gagnant.