Shadow

Episode Matata et Bikenge, l’heure des accusations et acclamations

L’épisode entre Matata Ponio et Jérôme Bikenge commence Samedi 06 octobre. Quelques jours avant, la régie financière de la province avait lancé le recouvrement forcé sur la vignette.

La pomme de discorde tourne autour de ce que Matata Ponyo considère comme taxes intempestives et illégales, tracasseries policières et administratives à des barrières érigées dans la ville de Kindu et qui s’apparentent à de l’extorsion dont sont victimes les populations du Maniema. Dans un point de presse, samedi 6 Octobre à Kindu où il est en séjour, l’ancien locataire de la Primature accuse directement le gouverneur intérimaire de marcher à l’encontre de la vision du chef de l’État qu’il représente dans cette province.

J. Bikenge accuse Matata de semer les troubles en province et de « dénigrer » E. Shadary

Selon un article sur ACTUALITE.CD, le gouverneur intérimaire du Maniema, Jérôme Bikenge, accuse l’ancien Premier ministre Augustin Matata Ponyo de semer le trouble dans la province. Dans une note envoyée à Henri Mova, vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, Jérôme Bikenge affirme que Matata Ponyo s’oppose à la perception des taxes dans la ville de Kindu.

« L’ancien Premier ministre Matata, à la tête d’une foule de bandits armés des couteaux, haches et bâtons, a agressé des agents de la Régie financière du Maniema (DGRMA) et vient de récidiver aujourd’hui avec une barbarie inouïe, contre les mêmes agents qui procédaient paisiblement au recouvrement forcé des vignettes après avoir épuisé toute la procédure y afférente », dit Jérôme Bikenge dans sa note à Henry Mova Sakani.

Il a confirmé ses propos au téléphone d’ACTUALITE.CD

Il accuse également Matata Ponyo de « dénigrer » Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du Front Commun pour le Congo (FCC).

« Il s’est mis à dénigrer le Dauphin et à nous injurier, tout en demandant aux assujettis de ne plus payer la vignette car la voirie de Kindu était construite par lui et non par le Chef de l’Etat. Nous avons tous les supports électroniques de ce dossier et comptons vous les faire parvenir prochainement »,martèle Jérôme Bikenge.

Pression populaire et suspension du recouvrement

La pression populaire l’a emporté sur la volonté des autorités provinciales du Maniema d’imposer des taxes exorbitantes à la population. Suite à la contestation grandissante de conducteurs de motos, soutenus dans leur démarche par le Premier ministre honoraire Augustin Matata Ponyo, le Gouverneur intérimaire, Jérôme Bikenge a finalement levé, ce lundi 8 octobre 2018, la mesure instituant les barrières des clous dans la ville de Kindu et des taxes sur toute l’étendue de la province.

Matata Ponyo a combattu plus que quiconque des taxes intempestives et illégales et des tracasseries policières et administratives. Ce qui l’a poussé à enlever les barrières érigées dans les rues de la ville de Kindu.

Dans un point de presse iimprovisé le samedi 6 octobre, il a accusé le gouverneur ai de «marcher à l’encontre de la vision du Chef de l’État», pour avoir pris de décisions qui selon lui, s’apparentent à de l’extorsion.

Et après ce renoncement, c’est un véritable camouflet que vient d’essuyer Jerome Bikenge, lui qui, après s’être rendu compte de l’ampleur de la contestation contre ses bêtises, n’a eu d’autres choix que de lever la mesure instituant ces tracasseriers.

Étant humiliés, le gouverneur ai et la Direction Générale de Recettes du Maniema(DGRMA), pour se laver, se cachent derrière le dauphin du Chef de l’État qui selon eux, aurait pris en charge la caution exigée à tous les conducteurs de taxis motos injustement arrêtés.

Il est attendu à l’Assemblée provinciale pour répondre à une question orale avec débat lui adressée par un député provincial sur sa mauvaise gestion présumée des recettes publiques.

Ce que pensent les communautés locales

Cette actualité est beaucoup commenté sur les rues de Kindu et sur les médias sociaux. D’après les informations recceuillies sur place, des nombreuses personnes soutiennent les demarches de l’ancier locataire de la primature de la RDC.

Sur les médias sociaux il y a aussi deux tendances. Celles de soutien et de condamnation. Wickot Wakanda, sur compte facebook, a un avis contre la demarche de Matata Ponio.

Junior Manyota, lui, félicite Mapon pour cette demarche et lui promet son soutien.

 

Facebook Comments
The following two tabs change content below.

Chadrack Londe

Journaliste reporter chez Radio Maniema Libertés
"Mes opinions exprimées ici n'engagent aucune de mes fonctions. Elles le sont à titre personnel." Co-fondateur de kinduinfo.net, Chadrack est un journaliste de carrière, actuellement Rédacteur en Chef au sein de MEDAM asbl, un collectif de médias partenaire de l’UNICEF au Maniema. Écrivain, Journaliste des radios, Rédacteur à http://Kinduinfo.net et http://Actualite.cd. Photojournalist and News Editor at French United Methodist News http://umnews.org/fr '-) Au-delà d’être une passion, le micro et la plume sont pour moi un moyen d’éduquer et de divertir ses auditeurs/lecteurs. Mon slogan est ‘’Consacrer sa vie à la vérité’’ Suivez-moi sur Twitter.com/ChadrackLonde