L’UDPS condamne le traitement « injustement » infligé à Fayulu à Kindu

L’UDPS condamne le traitement « injustement » infligé à Fayulu à Kindu

L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps) dénonce les autorités qui ont entravé l’arrivée de Martin Fayulu, ce dimanche 9 décembre, à Kindu, chef-lieu du Maniema, dans le cadre de la campagne électorale.

“Nous condamnons par la même occasion le traitement injustement infligé par le pouvoir au candidat Martin Fayulu”, a déclaré Jean-Marc Kabund-a-Kabund, lors d’un point de presse tenu ce lundi 10 décembre 2018 à Kinshasa.

Le parti de Félix Tshisekedi, candidat président de la République de la coalition Cap pour le Changement (CACH), accuse le pouvoir de Kinshasa d’avoir payé les jeunes et les forces de l’ordre pour détacher les affiches des candidats de l’opposition.

J’accuse ce pouvoir de payer les jeunes et d’embrigader certains agents de l’ordre, policiers comme militaires, ainsi que des éléments de l’ANR, pour détacher les affiches et les banderoles des candidats de l’opposition et ce, à travers tout le pays”, a-t-il ajouté.

Le dimanche 9 décembre, les militants du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) se sont affrontés avec ceux de la coalition Lamuka, venus attendre leur candidat président Martin Fayulu à l’aéroport de Kindu.

Au moins huit personnes ont été grièvement blessées dont 4 par balles dans ces affrontements. Les bureaux de certains partis politiques de la coalition Lamuka ont été incendiés, selon l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ).

Ce lundi matin une forte présence militaire a été signalée. Le candidat Martin Fayulu avait décidé d’annuler son meeting de Kindu pour celui de Bukavu, au Sud-Kivu.

Avec actualite.cd

Kindu : présence militaires et policières dans les points chauds de la ville

Kindu : présence militaires et policières dans les points chauds de la ville

Depuis le matin, les militaires commando bien armés certains avec des armes lourdes et les policiers cagoulés sont déployés dans les points chauds de la ville.

Des dizaines des militaires sont visibles à la tribune centrale à côté de la division provinciale de la santé. Ils sont au rond point cinquantenaire (cinq au total bien armés) avec quelques policiers. À la colline Tchomba, il y a des dizaines des policiers bien cagoulés. Il y a des vingtaines des militaires au rond point deux paillotes qui se situe à 500 mètres de l’entrée principale de l’aéroport. Des dizaines des militaires sont présents à l’aéroport national de Kindu.

Les trois hélicoptères venus pour déployer les matériels de la Ceni occupent toujours le tarmac et bloque la piste menant vers celle d’atterissage et décollage.

Maniema : 3 bureaux des partis membres de Lamuka saccagés, ACAJ exige une enquête crédible

Maniema : 3 bureaux des partis membres de Lamuka saccagés, ACAJ exige une enquête crédible

À Kindu, les bureaux du PND, MLC et de la Jeunesse du Maniema pour le soutien des actions de Moïse Katumbi, ont été saccagés par les personnes non encore identifiées. Stephan Djemba coordonnateur de cette structure des jeunes au Maniema indique à Kinduinfo.net qu' »à16 heures, nous avons vu des personnes débarquer ici dans nos installations. Ils ont commencé à tout casser, jetter les pierres sur la maison et cayasser une moto. Ils ont emporté cinq motos de notre charrois automobile » Stephan Djemba ajoute que ces jeunes mal intentionnés ont également emporté tous les ordinateurs, le coffre fort avec des milliers de dollars, les chaisses, les batteries et panneaux solaires. « En bref, ils ont tout pris. Nous on n’a jamais compris le comportement de nos adversaires politiques. Nous n’avons jamais tenté de nous attaquer à un siège d’un parti membre du FCC. Et nous ne le fairons peut être jamais. La luttte que nous menons est celle d’obtenir le changement dans notre pays. » regrette Stephan Djemba. Il regrette et dénonce l’utilisation des charlatans et drogués pour s’attaquer aux partis politiques et associations proches de Lamuka. Dans un tweet donnant le bilan des incidents d’hier à Kindu, alors qu’on s’attendait à l’arrivée de Martin Fayulu, l’association Congolaise pour l’accès à l’a justice, ACAJ dénonce ces actes et exige une enquête crédible pouvoir établir des responsabilités. #RDC: Bilan provisoire des violences intervenues à Kindu: 8 blessés graves dont 4 par balles réelles, 3 bureaux d partis mbres de Lamuka (PND, MLC et JMMK) saccagés et plusieurs pers arrêtées. ACAJ dénonce l’implication de certaines autorités locales et exige 1 enquête crédible.— Georges Kapiamba (@KapiambaGeorges) 9 décembre 2018
Arrivée avortée de Fayulu à Kindu: Au moins 8 blessés graves

Arrivée avortée de Fayulu à Kindu: Au moins 8 blessés graves

Huit personnes ont été grièvement blessées dont quatre par balles à Kindu (Maniema) lors des échauffourées entre militants de Lamuka et les jeunes portant des T-shirts du PPRD, ce dimanche. Ce bilan provisoire a été présenté par l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ).

Les militants de l’opposition s’apprêtaient à accueillir Martin Fayulu, dont l’avion n’a finalement pas atterri à Kindu suite aux tensions à l’aéroport.

Selon l’ACAJ, trois bureaux des partis membres de Lamuka (PND, MLC et JMMK) auraient été saccagés et plusieurs personnes arrêtées.

Selon le reporter d’ACTUALITE.CD à Kindu, les militants de Lamuka ont érigé le soir des barricades sur le boulevard Joseph Kabila et brûlé des pneus. Un important dispositif sécuritaire a été déployé dans tous les points chauds de la ville.

Plus tôt, les policiers avaient assisté impuissants à la colère des jeunes du PPRD qui s’en prenaient à une dizaine de cadres de la plateforme Ensemble pour le changement, qui étaient assis dans le petit bar de l’aéroport. Ils ont été pourchassés jusqu’à l’entrée du terminal de la  Monusco.

Maniema : des barricades sur la chaussée par les militants de Lamuka suivi  des projectiles

Maniema : des barricades sur la chaussée par les militants de Lamuka suivi des projectiles

Empêchés d’acceder dans les installations de l’aéroport national de Kindu, les militants de Lamuka ont fait des barricades sur le Boulevard Joseph KABILA. Ils ont brûlé des pneus et autres effets sur la chaussée.

Martin Fayulu était attendu à Kindu ce dimanche. L’avion du candidat de Lamuka qui a même survolé l’espace aérien de Kindu a été interdit d’atterir à l’aéroport national de Kindu.

Ici un important dispositif sécuritaire a été déployé comme ce fut le cas d’ailleurs dans tous les points chauds de la ville de Kindu.
Sur place à l’aéroport, les policiers ont assisté impuissament et sans réaction les jeunes du Pprd portant les tricot jaunes s’emprendre à une dizaine des cadres de la plate forme Ensemble pour le changement qui étaient assis dans le petit bar de la l’aéroport. Ils ont été tabassés avant de courir vers la Monusco où ils ont été mis sous protection.

Des jeux de projectiles entre jeunes de Lamuka et du Pprd ont été signalés à plusieurs endroits sur le boulevard Joseph Kabila qui mène vers l’aéroport. Ce jeu de projectile s’est déroulé sous les yeux impuissant des policiers.

Au niveau de la Place Tshomba, il y a eu des tirs à balle réelle, les gaz lacrymogènes lancés par la police.
Ce soir la situation est revenue au calme.