Maniema : lorsque le PPRD se méfie de l’ARC Original

Maniema : lorsque le PPRD se méfie de l’ARC Original

Une guéguerre est observée dans la collaboration entre les membres du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD)/Maniema et leurs homologues de l’Alliance du renouveau du Congo original (ARCO), tous membres du FCC, autour des propos de charme tenus par les membres de l’ARCO à l’endroit du nouveau gouverneur de la province du Maniema, Musafiri Nkola Augustin, a constaté l’ACP.

Selon le secrétaire fédéral du PPRD, Bushiri Makila Corneille, les propos de charme et mielleux des membres de l’ARCO saluant « le retour à la légalité dans la gestion de la province après une courte durée de désordre… », relèvent de l’hypocrisie manifeste, considérant que leurs représentants à l’Assemblée provinciale, Jérôme Bikenge Musimbi et Théophile Buledi Docta avaient refusé de voter pour le ticket FCC dont ils sont membres, au cours de l’élection du 10 avril dernier.

Les membres de l’ARCO, pense-t-il, ne peuvent pas, en toute honnêteté, prétendre soutenir le nouveau gouverneur du Maniema Musafiri Nkola Augustin, eux qui avaient rejeté les consignes de vote du FCC en faveur de son élection en qualité de gouverneur de la province du Maniema.

A propos du « désordre de courte durée » auquel la déclaration politique d’ARCO fait allusion, le secrétaire exécutif provincial de PPRD s’est dit choqué parce tous les malheurs que connait la Maniema, après la chute de l’ex-gouverneur de province Tutu Salumu Pascal, sont l’œuvre du membre de l’ARCO, Jérôme Bikenge Musimbi, au travers d’une gestion bananière caractérisée notamment par le népotisme, le clanisme, et le détournement de fonds publics.

ACP

Maniema : Honorable Omana Bitika n’a jamais détourné de fonds de la province (son Porte-Parole)

Maniema : Honorable Omana Bitika n’a jamais détourné de fonds de la province (son Porte-Parole)

En réaction aux allégations contre sa personne par le personnel d’appoint, politique et ouvrier des Ministères et Gouvernorat de la province du Maniema, l’Honorable Omana Bitika par l’entremise de son Porte-Parole a au cours d’une conférence de presse ce lundi 08 avril 2019 rejetté en bloc ces incriminations.

Selon Fulgence Watanga, l’Honorable Omana Bitika n’a jamais détourné les fonds de la province du Maniema.
“Je tiens ici à préciser qu’il n’y a jamais eu détournement, l’Honorable Bitika Pascal, candidat Vice-Gouverneur, n’a jamais soutiré même un rond dans la caisse publique” indique-t-il.

A lui de poursuivre que le paiement de la rétrocession au niveau de la province du Maniema ne s’effectue pas comme le personnel d’appoint et politique le pensent “Il y a tout un système informatisé dans la chaine de dépense. Dès qu’il y a décaissement par le Gouvernement central, l’argent entre à la banque centrale et celle-ci le transfert à la TMB. Etant donné que tout est informatisé, dès que vous soutirez même un Franc, à Kinshasa on va savoir qu’il y a quelques choses qui est sortie au niveau du Gouvernement Provincial”

Pour Fulgence Watanga, il s’agit d’un acharnement contre la personne de l’Honorable Omana Bitika Pascal et le Sénateur Jérôme Bikenge Musimbi [Ndlr : Il fut Gouverneur ad intérim avant de se faire élire Député Provincial et Sénateur] à l’approche de l’élection des Gouverneurs et Vice-Gouverneurs.

“C’est un acharnement tout simplement parce que ceux qui se vantaient qu’ils vont acheter la conscience des députés provinciaux ici au Maniema se sont trouvés devant un fait, parce qu’on a dit non non on peut pas hypothéqué notre province ; et ils ne savent plus quoi faire et ils se livrent à du n’importe contre le candidat vice-Gouverneur, Honorable Omana Bitika Pascal” conclu-t-il.

Maniema : impaiement, mauvaises routes… Aloïse Kitinga critique la gestion de la province

Maniema : impaiement, mauvaises routes… Aloïse Kitinga critique la gestion de la province

Lors d’une sortie médiatique le week-end dernier, Aloïse Kitinga, Directeur de Campagne du candidat Augustin Musafiri a critiqué la gestion actuelle de la province du Maniema.

Augustin Musafiri est candidat à l’élection des Gouverneurs pour le compte du Fronc Commun pour le Congo, plate forme électorale qui a la majorité parlementaire à l’assemblée nationale de la RDC.

Par rapport à la gestion actuelle de la province du Maniema, Aloïse Kitinga à sévèrement déploré les arriérés de salaire des agents de la Direction Générale des Recettes du Maniema et du Gouvernement Provincial.

“D’abord, vous avez la DGRMA [Ndlr: la Direction Générale des Recettes du Maniema] où il y a cinq à six mois d’impaiement, vous avez le Gouvernement provincial où les conseillers se plaignent; vous avez les problèmes des routes ;  lors que vous entrez à l’assemblée provinciale, regardez en haut et vous ne verrez même pas le plafond” critique Aloïse Kitinga.

Profitant de l’occasion, le Directeur de campagne du candidat Musafiri a promis des grands changements si son candidat est élu Gouverneur de la province du Maniema.

“C’est pourquoi nous, nous disons qu’il y a des choses, que nous allons changer une fois au pouvoir, qu’on ne peut parler à la presse maintenant” fait-il savoir Aloïse Kitinga.

Augustin Musafiri va concourir au poste de Gouverneur de province au Maniema avec comme adversaire Hubert Kindanda Kishabongo ancien président de l’assemblée provinciale du Maniema.

Maniema : Jerôme Bikenge démissionne de son poste de Gouverneur ai, mais continue à expédier les affaires courantes

Maniema : Jerôme Bikenge démissionne de son poste de Gouverneur ai, mais continue à expédier les affaires courantes

Elu député provincial dans la circonscription électorale de Pangi, Jerôme Bikenge Musimbi, Gouverneur ad intérim de la province du Maniema a déposé sa démission ce lundi 25 février 2019 au siège de l’organe délibérant de la province du Maniema.

Cinq autres députés qui avaient le problème d’incompatibilité ont aussi démissionné ce qui porte à six le nombre de députés ayant choisi de siéger à l’assemblée provinciale en abandonnant leurs anciens postes.

“Tous ces députés vont continuer à expédier les affaires courantes dans leurs anciens postes en attendant la remise et reprise de ceux qui vont les remplacer à ces postes” indique Thierry Badisungu, rapporteur du Bureau Provisoire de l’assemblée Provinciale du Maniema.

Parmi ceux qui vont attendre l’arrivée des remplaçants à leurs postes figurent le Gouverneur ad intérim, Jérôme Bikenge.

Vice-Gouverneur depuis 2010, Bikenge gère la province depuis le départ de Tutu Salumu Pascal frappé par une motion de défiance en décembre 2017. Un nouveau duo (Honorable Prosper Tunda et Pataule Pataski) qui allait gérer la province en mars 2018, n’est pas arrivé à son but, car l’élection avait été annulée après une grande bataille juridique entre Prosper Tunda et son ancienne famille politique la majorité présidentielle.

Plusieurs analystes pensent que cette façon de faire risque d’exposer la province à une mauvaise gouvernance. La situation risque de perdurer jusqu’en mai 2019. Selon, un analyste de Kinduinfo.net qui a requis l’anonymat, “Le Gouverneur Intérimaire, Jérôme Bikenge risque de gérer la province, une fois de plus, à son vouloir, car sachant qu’il expédie les affaires, il est fort probable qu’il se lance dans des détournements des recettes de la province.” souligne t-il. “Déjà, la situation actuelle caractérisée par l’impaiement des agents que ca soit ceux de la DGRMA ou le personnel du Gouvernement province présage que les choses risquent d’aller de pire en pire” craint notre analyste.

La situation actuelle de la gestion de la province du Maniema ne serait pas catholique du tout. Lors de sa récente sortie médiatique, Maître Aloïse Kitinga, Directeur de Campagne du candidat Augustin Musafiri a aussi critiqué la gestion actuelle de la province du Maniema. “D’abord, vous avez la DGRMA [Ndlr: la Direction Générale des Recettes du Maniema] où il y a 5 à 6 mois d’impaiement, vous avez le Gouvernement provincial où les conseillers se plaignent; vous avez les problèmes des routes, lors que vous entrez à l’assemblée provinciale, regardez en haut et vous ne verrez même pas le plafond” critique Aloïse Kitinga. Ce dernier a aussi souligné “C’est pourquoi nous, nous disons qu’il y a des choses, que nous allons changer une fois au pouvoir, qu’on ne peut parler à la presse maintenant”

Maniema : Jerôme Bikenge démissionne de son poste de Gouverneur ai, mais continue à expédier les affaires courantes

Situation sécuritaire au Maniema : Les députés vont saisir le Vice Premier Ministre de l’intérieur

C’est l’une des décisions prises au cours de la plénière de ce lundi 04 Juin 2018 à l’assemblée provinciale du maniema. Ceci fait suite à une motion de l’Honorable N’sanda Buleli. L’Assemblée Provinciale va saisir le vice Premier Ministre et Ministre de l’intérieur pour savoir l’issu du Conseil des Ministres présidé par le Chef de l’Etat par rapport à la situation de la gestion du Maniema.

Dans sa Motion, N’sanda Buleli indique qu’il a été révelé qu’en date du 1er Juin 2018, dans la ville de KINDU en commune de Kasuku, Bloc Mission, la population aurait mis la main sur un jeune homme habitant dans une maison inachevée aux alentours de 23 heures dans laquelle on a retrouvé les effets militaires dont 250 cartouches et plus de 06 mars à feu. Selon ce dernier, ce jeune homme a dû déclarer que ces effets militaires appartiennent à un militaire. Après vérification, plus de 20 tenues tant militaires que policières ainsi que des cagoules ont été retrouvées chez ce militaire, renseigne le porte parole de l’assemblée provinciale. Honorable Akimus kilicho ajoute que jusqu’à ce jour, cette situation est gérée par l’auditorat militaire de kindu.

« Les élus du peuple se disent et restent très inquiets du fait que cette information n’a pas été diffusée sur aucune chaîne des radios. » indique Honorable Kilicho.

Les députés indiquent aussi que malgré la déclaration du Gouverneur ad intérim faisant état d’une paix à Salamabila, mais 3 jours après, il y a eu crépitement des balles qui a mis la population dans la psychose.

Non encadrement des miliciens

Dans son rapport de contrôle parlementaire, l’Honorable Mackila Alumba N’a Buya révèle que le non encadrement des miliciens qui déposent les armes serait à la base de l’insécurité continuelle dans le territoire de Kabambare.