Maniema : Ce que la Justice reproche à Stéphane Kamundala dans l’affaire qui l’oppose à Auguy Musafiri

Maniema : Ce que la Justice reproche à Stéphane Kamundala dans l’affaire qui l’oppose à Auguy Musafiri

Auguy Musafiri Nkola Myoma, gouverneur du Maniema, a porté plainte au Tribunal de Paix de Kindu contre Maître Stéphane Kamundala, président d’une aile de la Société civile du Maniema [Ndlr : l’autre aile de cette structure est présidée par John Masimango]. Le parquet retient contre Stéphane Kamundala trois griefs parmi lesquels l’outrage, la propagande subversive ainsi que la diffamation ou imputation dommageable.

Il s’agit de la plainte déposée le 16 avril et qui a été introduite avec de nouveaux éléments le samedi 25 avril 2020, apprend Kinduinfo.net des sources judiciaires.

Selon une source proche du gouvernorat, Auguy Musafiri a saisi la justice pour contraindre Stéphane Kamundala à apporter des éléments de preuve sur les allégations de détournement dont il accuse le chef de l’Exécutif provincial.

Dans une sortie médiatique mi-avril, Stéphane Kamundala avait, dans ses déclarations, non seulement accusé le gouverneur d’avoir détourné l’assistance du Gouvernement central aux sinistrés de l’inondation des eaux du fleuve Congo, mais aussi tenu des propos jugés outrageants à l’endroit du numéro 1 de la province, de son gouvernement ainsi que de la commission mise en place à cet effet.

Au cours d’une émission, Kamundala disait avoir disposé des preuves qui étayent ses propos.

Il avait accusé le Gouverneur Musafiri d’avoir distribué à plus de 500 sinistrés 600 milles CDF chacun. Selon lui, le Gouvernement central aurait envoyé des tôles, clous, driers et chevrons pour permettre aux sinistrés et reconstruire leurs maisons.

Maniema : 10 000 ménages victimes d’inondations

Maniema : 10 000 ménages victimes d’inondations

Au moins dix mille ménages sont victimes de la crue du fleuve Congo à travers plusieurs villages de la province du Maniema et dans la ville de Kindu. Selon les sources techniques de la province, l’eau du fleuve aurait débordé de 6,7 mètres. A cet effet, le gouverneur de province, Musafiri Nkola Mioma Augy, a déclaré samedi 18 avril l’inondation au Maniema.

« Chers compatriotes, mesdames et messieurs, depuis quelques semaines, nous avons assisté à la montée des eaux du fleuve Congo. Les données nous fournies par les services techniques, après lecture de l’échelle d’étiage qui est passé aujourd’hui à 6,75 mètres (…) De ce fait, nous déclarons l’inondation dans la province du Maniema », a déclaré le gouverneur Musafiri.

Il a par ailleurs demandé à tous les chefs d’entités et responsables des services spécialisés à prendre toutes les dispositions nécessaires pour la protection des personnes et de leurs biens.

La plupart des victimes de ces inondations vivent actuellement dans des familles d’accueil et d’autres passent encore nuit à la belle étoile.

Maniema : 10 000 ménages victimes d’inondations

Maniema – Coronavirus: la société civile ne souhaite pas l’arrivée d’une délégation de Kinshasa pour distribuer l’assistance aux sinistrés des inondations

La Société civile du Maniema s’oppose à l’envoie au Maniema d’une délégation en provenance de Kinshasa pour la distribution d’une éventuelle assistance aux sinistrés des inondations des eaux du fleuve Congo.

Au cours d’une sortie médiatique ce dimanche, John Masimango, président de cette structure citoyenne a fait savoir qu’au Maniema, il y a des gens qui peuvent s’en occuper localement.

« Nous estimons que Kindu est bien représenté, car nous avons un gouvernement, une assemblée provinciale ainsi que la société civile. Nous ne voyons pas bien qu’à KINSHASA où se vit la covid-19 qu’on puisse nous importer cette maladie dans la ville de Kindu et en province. Voilà Pour quoi cette nouvelle a provoqué une panique dans la ville… »

Et d’ajouter « La ville province de Kinshasa est en confinement. Quoi de plus normal nous amener plus de 90 personnes de Kinshasa à Kindu serait importer cette maladie dans notre province. Voilà pourquoi, nous la population, nous nous sommes énergiquement imposé pour que cet avion ne puisse pas atterrir à Kindu. » fait savoir t-il.

Selon ce dernier, l’aéronef en provenance de Kinshasa devait amener à Kindu une délégation d’environ 90 personnes, constituée d’un groupe des parlementaires du Maniema, le Secrétaire Général aux affaires humanitaires et d’autres. La délégation devait venir superviser la distribution de l’assistance du Gouvernement central aux sinistrés des inondations des eaux du fleuve Congo.

Maniema : 10 000 ménages victimes d’inondations

Maniema : 4 territoires touchés par les inondations, le Gouverneur appelle ses services à la protection des personnes et de leurs biens

Au Maniema, quatre territoires et la ville de Kindu sont touchés par des inondations des eaux du fleuve Congo. Il s’agit des territoires de Kibombo, Kasongo, Kailo et Punia dont des villages sont installés le long du fleuve. Face à situation, le Gouverneur de province a déclaré l’inondation du fleuve et appelle à l’intervention des humanitaires au cours d’un message radio rendu public ce samedi à Kindu.

« Chers compatriotes, Mesdames et Messieurs, depuis quelques semaines nous avons assisté à la montée des eaux du fleuve Congo. Les données nous fournies par les services techniques après lecture de l’échelle d’étiage qui est passée aujourd’hui à 6,75 mètres. De ce fait, nous déclarons l’inondations du fleuve Congo dans la province du Maniema. Je demande à tous les Chefs d’entité et responsables des services spécialisés de prendre des précautions nécessaires pour la protection des personnes et de leurs biens. »

Dans un entretien avec presse locale, le Gouverneur de la province du Maniema a fait appel à une assistance humanitaire afin d’aider la province en venant au secours des sinistrés.

« Le Gouvernement central va décaisser de fonds nécessaires pour venir au secours des victimes dont nombreuses sont restées sans abri. Nous appelons d’autres humanitaires à se joindre aux efforts du Gouvernement provincial et national afin de soulager tant soit peu les douleurs de cette population. » fait savoir-t-il.

Selon des données officielles fournies par les services provinciaux attitrés fin mars dernier, au-delà de 538 maisons ont été détruites par ces inondations. La ville de Kindu vient en première position avec plus 231 maisons écroulées, suivies des territoires de Punia 89, Kasongo 78, Kailo 72 et Kibombo 68. Selon une source auprès de la Division Provinciale des affaires sociales et humanitaires, ce bilan va s’alourdir, car depuis que la station limnimétrique a indiqué une montée de plus de 50 centimètres que la dernière fois, d’autres maisons jusqu’à fin mars épargnées ont été également touchées.

Inondation du fleuve Congo : Moïse Katumbi exprime sa compassion aux sinistrés

Inondation du fleuve Congo : Moïse Katumbi exprime sa compassion aux sinistrés

Le président du parti politique Ensemble pour la République, Moise Katumbi Chapwe vient de lancer un message de compassion à la population des territoires de la province du Maniema frappée par les inondations des eaux du fleuve congo.

Avant de disponibiliser la vidéo du message de Moïse Katumbi, Stephane Djemba Djamba qui est le porteur de ce message à la population du Maniema a indiqué au cours d’un point de presse animée à Kindu que le leader de l’opposition congolaise ne va manquer d’apporter son assistance aux victimes, mais reste encore bloqué en ce moment par les mesures de confinement prises par les autorités pour lutter contre le coronavirus.

Dans son message, vidéo, Moïse Katumbi se dit consternés par la catastrophe naturelle qui frappe cette population. Il a demandé au Gouvernement « d’agir vite et efficacement en apportant de l’aide aux sinistrés ».

Katumbi rappelle qu’il s’agit là des effets liés au changement climatique dans le monde.

« C’est une situation qui peut arriver sur tout le monde. Cela est dû au changement climatique. Toutes ces catastrophes sont dues à la déforestation. Nous devons interdire cette pratique. Cette situation est présente dans toutes les provinces, même au Tanganyika, vous avez vous-même été témoin de la souffrance de la population à Kindu, dans le Haut-lomani, à Mulongo, à Malemba, Kinkonja et dans le Haut-katanga où je vis. »

Alors que la RDC bénéficie d’un allégement de la dette extérieure, Moise Katumbi appelle le gouvernement à canaliser ces ressources pour développer le pays et aider la population touchée par le Covid_19 et les inondations.

Moise Katumbi dans sa conclusion a appelé l’ensemble de la population à respecter les mesures recommandées par les médecins pour se protéger contre COVID-19.

Maniema : « La mesure de la gratuité de l’eau ne concerne pas le Maniema » selon le Directeur de la Régideso

Maniema : « La mesure de la gratuité de l’eau ne concerne pas le Maniema » selon le Directeur de la Régideso

Au Maniema, la mesure de la gratuité de l’eau ne sera pas d’application, car elle ne concerne que la ville province de Kinshasa. Le Directeur Provincial de la Régie de Distribution des eaux qui l’annonce au cours d’une émission à la radio KFM indique que les instructions venues de la Direction Générale de sa société sont claires à ce sujet.

« Au cours d’une réunion du 30 mars, les responsables de la Snel et Régideso ainsi que le Ministre national de l’énergie et ressources hydrauliques ont indiqué que la mesure ne concerne que Kinshasa pour le moment, tandis que toutes les provinces ne sont pas concernées par cette mesure… À ceci, s’ajoute une instruction de notre Direction Générale qui martèle que toutes les directions provinciales vont continuer à fonctionner normalement » indique Pascal Bokanga.

Selon le Directeur Provincial de la Régideso ceci implique que la Régideso Maniema va continuer à fournir de l’eau à ses abonnés en contrepartie des paiements de leurs factures.

« Je suis en train de le confirmer. Il n’y a pas que le Maniema, toutes les directions provinciales de la Régideso vont continuer à travailler comme d’habitude. Nous allons continuer à émettre des factures pour que les abonnés paient. Comprenez que lorsqu’il y a eu émission des factures et qu’il n’y a pas le paiement, nous serons obligés d’interrompre la fourniture en eau aux abonnés insolvables. » prévient-il.

Refuser de payer les factures de consommation de l’eau, c’est mettre la Régideso à genoux

Dans le contexte des fournitures intempestives de l’électricité dans la ville de Kindu, si les factures ne sont pas honorées, la Regideso va avoir du mal à faire tourné ses machines pour pomper de l’eau jusqu’aux habitations.

« Nous avons des problèmes de carburants. Ça veut dire que si les abonnés ne paient pas leurs factures telles que prévu, nous seront bloqués parce que nous n’aurons pas le carburant. Nous sommes dans une zone où la Snel connaît des pannes récurrentes, si la Snel n’est pas là, nous seront obligés de brûler le carburant pour faire fonctionner nos machines et donner de l’eau potable à la population. Donc si les abonnés ne paient pas nous seront dans l’incapacité de leur fournir de l’eau » insiste Pascal Bokanga.

C’est pourquoi ce dernier appelle la population à payer sans hésitation ses factures de consommation.

« Je recommande à tout abonné de la Régideso de payer sans hésitation des factures émises, et même les arriérés. Cela va nous permettre de disposer des moyens pour fournir suffisamment de l’eau en cette période de pandémie de coronavirus » indique le Directeur de la Regideso.