Honorables Députés Provinciaux du Maniema : Un Homme d’Etat prend à Cœur les Aspirations de son Peuple

Honorables Députés Provinciaux !

Publicités :

Sans aucun doute, un peuple sans connaissance périt ! Un peuple sans histoire est voué à la perdition ! C’est le cas pour la RD Congo aujourd’hui si l’on n’en tient pas garde !

Légitimes, sont les aspirations du peuple congolais au changement. Il a voulu exprimer ce changement par son vote en date du 30 décembre 2018. Néanmoins,  comment comprendre qu’un électeur, quel que soit son niveau d’instruction, puisse jeter son dévolu en même temps sur un candidat président de la république de l’opposition ; un candidat député national de la mouvance au pouvoir et un candidat député provincial indépendant ?? En privilégiant le vote sociologique et la corruption au lieu de porter son choix sur un système politique déterminé afin d’asseoir  un nouveau système  politique qui répondrait mieux aux attentes des populations, la plupart d’électeurs ont fait de leur vote, un instrument des règlements des comptes entre communautés tribales et un fonds de commerce. Honorables, en votre qualité de grands électeurs ; en trafiquant votre vote  avec des candidats sénateurs et gouverneurs et vice gouverneurs des provinces ; vous vous inscrivez dans la logique qui est décriée aujourd’hui et qui risque de rendre le pays ingouvernable, une logique fondée sur la corruption, le clientélisme, le tribalisme, la fraude….

Honorables députés provinciaux !

C’est dommage ! Faute d’être cohérent dans son vote, le changement tant espéré par le peuple congolais lors des élections du 30 décembre 2018 s’est  transformé  en un cauchemar, au point même où le professeur MWAILA TSHILEMBE, au cours de l’émission Dialogue entre Congolais diffusée sur les ondes de la Radio Okapi de mardi 19 mars 2019, a qualifié ce beau et riche pays de capharnaüm !!

Des grossièretés telles qu’on les a enregistrées lors de ces élections se payent cash ! Le pays se trouve aujourd’hui à un tournant critique, difficile d’envisager avec sérénité son avenir pour demain. Des élections s’étant déroulées dans les conditions décriées par tous ; opposition comme mouvance présidentielle ; les mêmes antivaleurs continuent à se manifester au point où le fonctionnement de l’appareil de l’état s’en trouve  bloqué à tous les niveaux. .

En effet, le président Félix Antoine Tshisekedi a prêté serment en date du 24 janvier 2019. Jusqu’à ce jour, le Premier Ministre n’est pas encore désigné moins encore le gouvernement. Les débats tournent encore autour de la configuration de la majorité parlementaire entre le Front Commun pour le Congo(FCC) et la coalition Cap pour le Changement(CACH). A ces atermoiements, viennent s’ajouter, sur décision du Président de la République annoncée à l’issue de la réunion interinstitutionnelle du 18 mars 2019 la suspension de l’installation du sénat issu des élections  du 15 mars 2019 et le report sine die des élections des gouverneurs et vice-gouverneurs des provinces pour raison de corruption à grande échelle ayant caractérisé les élections sénatoriales.

Devant ces tiraillements entre le FCC et le CACH; la décision du président de la république faisant objet des contestations de la part de ses alliés de FCC ;  nous pensons à notre avis que pour sauver le Congo, les institutions habilitées comme la Cour Constitutionnelle, la Cour de Cassation et la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) prendront leurs responsabilités pour fixer le peuple congolais quant à ce.

Dans l’entre-temps, nous rappelons à nos honorables députés provinciaux que l’élection des sénateurs au Maniema a été caractérisée par la corruption, un fait banalisé et devenu mode de vie au Maniema  comme partout ailleurs en RDC. Il n’est un secret pour personne au Maniema ; même des bébés en parlent ;  que de hauts dignitaires bien connus sont descendus à Kindu pour mobiliser les députés de voter pour eux ou pour des candidats de leur choix en échanges des sommes faramineuses d’argent et autres biens matériels. Ainsi, contre l’opinion générale des populations acquises au changement, des personnalités bien identifiées à cause de leur gestion catastrophique des affaires publiques, sont une fois de plus mieux positionnées pour assurer la continuité de leur système de gestion corrompu au sénat.

Honorables députés provinciaux !

Il n’est jamais trop tard pour mieux faire, dit-on ! Nous vous exhortons, cette fois-ci à l’occasion de l’élection du gouverneur et vice-gouverneur de la province du Maniema, de prendre en compte les véritables aspirations des populations et des défis de développement de la province qui n’ont pas pu être satisfaits pendant deux législatures écoulées.

Il n’est pas besoin de démontrer que les impacts de  gouvernance de la province du Maniema pendant les 12 dernières années ne s’évaluent qu’en termes de détérioration des infrastructures socio-économiques,  clientélisme, tribalisme, détournement des deniers et biens publics, corruption, insécurité…

L’état de gestion de la province du Maniema doit nous interpeller tous, surtout vous, honorables députés provinciaux, qui avez en ces moments la lourde mission de confier le destin du Maniema à une nouvelle équipe de dirigeants. Quel est le profil qui convient à la nouvelle Autorité Exécutive de la province ?? Rechercher le profil nous amène à la lecture et l’analyse objective du passé de chaque candidat en se fondant sur un criterium de performance déterminé. Et c’est cela le sens même de l’histoire qui consiste, tel que vous l’avez appris au niveau du cycle terminal du primaire, en une  étude des faits qui nous aide à comprendre le passé, entretenir le présent et mieux envisager l’avenir !! Scruter le passé de chacun des candidats  gouverneurs et vice-gouverneurs importe beaucoup pour projeter le Maniema dans le mal ou le bon pendant les cinq ans à venir !! C’est un exercice de transparence et redevabilité  qui n’est pas à confondre avec la diffamation et encore moins avec  la calomnie. Au contraire, ce n’est qu’une lecture de la vie,  d’un curriculum vitae (identité, études faites, expériences professionnelles-politiques-socio-économiques…)  d’une personnalité qui se met à la disposition du public, s’engage à prendre des charges publiques et accepte de ne plus s’appartenir à soi-même.

Pour toutes ces raisons évoquées ci-dessus, honorables députés provinciaux du Maniema, nous avons jugé opportun de vous faire parvenir ce cri de cœur des populations du Maniema vous exhortant, une fois au moins lors de l’élection du gouverneur et vice –gouverneur, à vous comporter avec sagesse et responsabilité.  L’argent, personne n’en est  maitre ; l’on peut en gagner aujourd’hui et en perdre demain et vice-versa. Mais ! L’honneur n’a pas de prix, on le perd une fois pour de bon.

Les populations du Maniema attendent à l’issue de votre vote de gouverneur de province et son vice, des dirigeants qu’elles méritent, à la hauteur de leurs aspirations et des défis énormes du développement de la province du Maniema. Nous espérons qu’en hommes d’état ;  tout au long de votre mandat, contre vents et marées ;  vous saurez à tout instant vous soumettre à votre contrat avec le peuple du Maniema, rencontrer  et privilégier en priorité les aspirations et intérêts de vos populations. L’émergence du Congo en général à l’horizon 2030 et particulièrement du Maniema en dépend !!!

Fait à Kindu, le 25 mars 2019

Pour REPADI

ASSANI MIANGO Emile

Repadi est le Regroupement des Populations actives pour le Développement Intégral

Facebook Comments
The following two tabs change content below.

Chadrack Londe

Journaliste reporter chez Radio Maniema Libertés
Co-fondateur de kinduinfo.net, Chadrack est un journaliste de carrière, actuellement Rédacteur en Chef au sein de MEDAM asbl, un collectif de médias partenaire de l’UNICEF au Maniema. Il est aussi reporter à la Radio Télé Communautaire Maniema Liberté. Au-delà d’être une passion, le micro est pour lui un moyen d’éduquer et de divertir ses auditeurs. Son slogan est ‘’Consacrer sa vie à la vérité’’
Publicités :