La dernière sortie médiatique de Kabila fait un buzz sur le net, Kindu info s’interresse aussi 

Il parle rarement à la presse, le président Kabila souhaite s’exprimer sur les enjeux et la situation politique de son pays lors de son adresse à la nation et pendant ces discours transmis en direct à la télévision publique. 

Publicités :

Sa dernière sortie médiatique fait aujourd’hui un buzz sur le net, chacun commente à sa manière les propos du président de la république lors de cette interview. 

À l’instar d’autres rédactions, Kindu info s’interresse aussi à cette fameuse interview que Joseph Kabila a accordé à nos confrères du magazine allemand Der Spiegel .

Cinq ans qu’il n’avait pas accordé d’interview. Le président congolais Joseph Kabila se confie rarement à la presse internationale et son entretien au magazine Der Spiegel pourrait provoquer de vives réactions en République démocratique du Congo. « Je n’ai rien promis du tout » concernant la tenue d’une élection présidentielle cette année, assure le président congolais qui devait initialement quitter le pouvoir fin 2016.

Bien qu’un engagement d’organiser des élections générales d’ici la fin de l’année a été pris dans un accord signé le 31 décembre dernier par des cadres de la majorité et de l’opposition, Joseph Kabila répond aujourd’hui : « Je n’ai rien promis du tout », avant d’ajouter qu’il souhaite « organiser des élections aussi vite que possible ».

L’arrivée triomphale de Joseph Kablila à Mbujimayi ( Phot : Kindu info / Presse présidentielle) Juin 2017

A plusieurs reprises dans cet entretien au Spiegel (en anglais) , le journaliste allemand tente d’obtenir une promesse sur la date de la présidentielle ou une confirmation que cela pourrait prendre plus de temps pour l’organisation de ces élections. A chaque fois le président congolais botte en touche. « C’est à la commission électorale de répondre à cette question » de date, dit-il. « Organiser des élections pourrait prendre plus de temps ou non », ajoute Joseph Kabila.

Le président congolais rappelle à chaque fois que la RDC est un pays gigantesque avec peu d’infrastructures. Et de mettre en garde : « Si vous organisez des élections chaotiques, vous aurez le chaos ».

« Nous voulons des élections parfaites, pas seulement des élections », affirme encore le chef d’Etat dans ce long entretien avec le magazine allemand, expliquant que l’enjeu pour lui est d’enregistrer tous les nouveaux majeurs, que cet enrôlement est en cours et qu’il « marche bien ». Mais jamais de date pour les élections.

Le dirigeant maintient toutefois une certaine ambiguïté sur une modification possible de la constitution, en soulignant qu’elle peut avoir lieu à l’issue d’un référendum. « Jusqu’ici nous n’avons pas entamé du tout le débat » sur une éventuelle consultation populaire, affirme-t-il dans le magazine allemand.


Un probable 3 em mandat pour Kabila ou un projet de la révision constitutionnelle ? 

Interrogé à plusieurs reprises pour savoir s’il écartait définitivement un troisième mandat, l’intéressé a répondu : « Cela dépend de ce qu’on entend vraiment par 3e mandat ».

« Nous n’avons en tout cas pas l’intention de porter atteinte à la constitution. Et comment pourrais-je avoir un 3e mandat sans porter atteinte à la Constitution ? », conclut-il.

M. Kabila a été élu président en 2006 lors des premières élections libres depuis l’indépendance du pays en 1960 avant d’être réélu pour un second mandat en 2011 à l’issue d’un scrutin au résultat contesté, marqué par des fraudes massives.

Depuis lors, la crise politique gangrène le pays et il n’y a plus eu aucune élection au scrutin direct. Depuis janvier 2015, les violences liées au retard du processus électoral ont fait des dizaines de morts à Kinshasa et dans d’autres villes du pays.

La crise s’est encore envenimée en décembre lorsque s’est achevé le mandat du président.

Sous l’égide de l’Église catholique, représentants de la majorité et de l’opposition ont signé le 31 décembre un accord de partage du pouvoir prévoyant la nomination d’un Premier ministre issu de l’opposition et la tenue des élections présidentielles et législatives cette année.

Facebook Comments
The following two tabs change content below.

Grâce Mbambi

Correpondant Local de Presse chez Digital Congo
Co-fondateur de kinduinfo.net, Grâce est un journaliste de carrière qui travaille actuellement come correspondant de Digital Congo au Maniema. Le micro est un moyen pour lui de contribuer au développement de sa communauté.
Publicités :