Quand le président Kabila téléphone le coach Florent Ibenge. 

Le président de la république Joseph Kabila a téléphoné à Florent Ibenge sélectionneur de l’équipe nationale de la R.D.Congo après le match qui a mis face à face le dimanche 29 janvier 2017, l’équipe congolaise  et le blacks star du Ghana. 

Joseph Kabila s’est dit confiant par rapport à la prestation de notre onze national à la CAN Gabon 2017.

Malgré la défaite de léopards face aux blacks star (2 but à 1 score final) le chef de l’État congolais à exprimer son soutien à tout le staf technique et au sélectioneur Florent Ibenge pour le travail abattu durant toute cette compétition. 

Pour rappel la RDC a terminé 6 à la CAN total Gabon 2017, avec 7 buts marqués contre 6 encaissés. 
Grâce Mbambi wa Mbambi 

CAN Gabon 2017 la R.D.Congo n’est pas qualifiée en demi-finale. 

Une rumeur circule au pays  depuis quelques  heures faisant État de la qualification de la république démocratique du Congo en demi-finale de la coupe d’afrique, après une disqualification imaginaire du Ghana. 

En effet cette information est fausse selon DJEEF TCHOMBA conseiller à la fédération congolaise de football joint par Kindu-infos il ya quelques minutes. 

Celui-ci précise tout de même que l’équipe congolaise séjourne depuis l’après midi de ce lundi à libreville (capitale du Gabon, pays organisateur de la coupe d’afrique 2017) et sauf changement les léopards vont atterires demain à Kinshasa au bord du régulier <<Air sky >>

Joseph Kabila pense toujours aux détenus et prisonniers. 

Samedi 28 janvier 2017, le gouverneur du Maniema l’honorable Pascal Tutu Salumu a remis personnellement quelques instruments de la musique aux prisonniers de la prison centrale de Kindu. 

C’est une dotation du chef de l’État congolais Joseph Kabila qui veux à tout prix  améliorer les conditions de vie des prisonniers de la république affirme le gouverneur Tutu.

Ces matériels sont essentiellement constitués d’un groupe électrogène, un mixeur, des emplifixateurs,  des microphones et, un kit sportif complet et autres. 
Pour Pascal Tutu, par ce geste combien louable le chef de l’État veut assurer à tout le monde qu’il reste le père de la nation. 

Processus électoral en cours. 

L’actualité l’oblige le gouverneur a aussi mis un accent particulier sur l’enrôlement des électeurs . Selon lui il va s’impliquer pesonnelement pour que tout prisonnier en âge de voter puisse s’enrôler. 

Les habitants adoptent les bonnes pratiques pour prévenir le choléra

Les habitants adoptent les bonnes pratiques pour prévenir le choléra

Katako est un village situé à environ sept kilomètres au nord-ouest de Kindu, chef-lieu de la province du Maniema. Depuis 2011, ce village de plus de 6000 habitants bénéficie des interventions du programme « Ecoles et Villages Assainis » mis en œuvre par la Division provinciale de la santé (DPS) du Maniema.

Des règles d’hygiène pour éviter le choléra

En 2016, alors que l’épidémie de choléra a officiellement été déclarée dans toute la province du Maniema avec près de 900 cas dont une quarantaine de décès, le village de Katako n’a enregistré aucun cas de choléra.

Pour Ali Twaha, médecin directeur du centre de santé de référence de Katako, ce village a été épargné du choléra parce que les habitants ont adopté les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement tant au niveau familial que communautaire. A en croire ce médecin, toutes les neuf communautés de ce village ont été certifiées « assainies » en  2015. Depuis, elles continuent de conserver ce statut en s’appropriant les acquis du programme national « Village Assaini ».

Pour amener les communautés locales à adopter et à respecter les règles d’hygiène et d’assainissement, les partenaires ont mis à profit les relais communautaires et les membres des comités des villages pour une sensibilisation de proximité. Le personnel soignant s’est aussi impliqué en faisant passer des messages de sensibilisation lors des consultations prénatales ou des campagnes de vaccination.

Des gestes simples qui sauvent

Vêtu d’un t-shirt blanc sur lequel l’on peut lire« Village Assaini », Pascal Katako, trentenaire et père de 5 enfants témoigne : « Si ma famille a été épargnée du choléra et d’autres maladies des mains sales, c’est parce que je leur rappelle chaque jour les pratiques d’hygiène que nous avons apprises à travers le programme Village Assaini »

À l’entrée de la maison de Katako, l’on aperçoit le dispositif de lavage de mains fait de matériaux simples et adaptés au contexte local : une bouteille d’eau en plastique suspendue au toit d’un hangar et  un récipient contenant de la cendre pour se laver les mains. Lokalinga, son fils ainé, âgé de huit ans explique que les mains doivent être lavées aux cinq moments critiques de la journée : avant de préparer le repas, avant de manger, avant de donner à manger à un nourrisson, après avoir été aux toilettes et après avoir manipulé les selles d’un enfant.

Mais ce n’est pas tout, renchérit son père : « Les installations sanitaires doivent aussi être propres. Mes latrines sont hygiéniques, vous trouverez toujours un balai, un récipient d’eau et un stock de cendre. Le trou est couvert après usage et cela ne demande pas d’avoir de l’argent » a-t-il poursuivi.

Des sources d’eau aménagées pour prévenir les maladies d’origine hydrique

Le village  de Katako a aussi aménagé neuf sources d’eau potable qui desservent même les habitants de la ville de « Deux fois le mois, nous venons faire le désherbage, canaliser et évacuer les eaux stagnantes pour garder nos sources d’eau propres et salubres » a indiqué EKOMBA MAUWA, responsable de l’hygiène et membre du comité « Village Assaini ».

Pour Jeanne ULIMWENGU, l’une des rares femmes à assumer des responsabilités coutumières à la tête de la chefferie de Bangengele, les acquis de ce programme doivent être pérennisés.  « Je m’engage personnellement à faire un bon suivi pour que Katako demeure le village modèle du Maniema et que notre exemple soit suivi  partout ailleurs pour le bien-être de la population » a-t-elle déclaré.

Réduire de 25% la morbidité et la mortalité des enfants d’ici fin 2017

Au  Maniema, le programme national « Villages et Ecoles Assainis » couvre 612 villages et 180 écoles dans 11 zones de santé. Il vise à  améliorer l’approvisionnement en eau potable, l’assainissement et l’hygiène pour les communautés  rurales et périurbaines de la RDC.

« En aidant les communautés à assainir leur environnement et à accéder à l’eau potable, nous voudrions réduire d’au moins 25% la morbidité et la mortalité des enfants de moins de cinq ans dues aux maladies d’origine hydriques et au manque d’assainissement dans les zones rurales d’ici fin 2017» a précisé Thierry Dentice, chef de bureau de l’UNICEF pour la Zone Est.

Source : ponabana.com

RDC: le projet PDU réhabilite 12 km de voirie dans six villes

dscn1619

Les taxi-motos se font rares à Matadi, chef-lieu du Bas-Congo, ce mercredi 7 janvier 2015 à cause d’une grève des motards qui réclament plus de temps pour acheter les documents d’autorisation de transport.

En l’espace des trois ans, 12 kilomètres de voirie dans six villes de la RDC ont été réhabilités dans le cadre du Programme de développement urbain (PDU), a annoncé le représentant de la Banque mondiale (BM) dans ce projet, chiffré à 100 millions de dollars américains. Il l’a déclaré jeudi 19 janvier à Kinshasa à l’ouverture d’un atelier d’évaluation du PDU.

Ce projet qui doit être réalisé en six ans est issu de l’accord conclu entre la République démocratique du Congo et la Banque mondiale le 6 septembre 2013, en vue d’améliorer  la fourniture des services de base et de renforcer la gestion urbaine et municipale à Bukavu, Kalemie, Kindu, Kikwit, Matadi et Mbandaka.

Le représentant de la Banque mondiale au PDU, Christian Egof, estime qu’il y a lieu d’encourager le projet pour son impact sur la population des villes ciblées:

«A ce jour, soixante-sept mille personnes ont pu obtenir accès à des routes praticables toute l’année grâce au PDU à travers la réhabilitation de 12 kilomètres de voirie».

Dans sa première composante, le projet vise à s’occuper des infrastructures prioritaires. Il s’agit d’apporter notamment un appui à la réhabilitation et la modernisation des axes routiers et des drainages dans les villes concernées.

D’autre part, l’accent est mis sur la gouvernance urbaine, notamment en apportant une assistance technique aux structures de gouvernance urbaines.

Pendant deux jours, les experts de deux parties ainsi que les maires des villes concernées vont évaluer l’exécution de ce projet.

C’est ainsi que le ministre de l’Urbanisme et Habitat, Joseph Kokoyangi, a saisi l’occasion  pour interpeller les participants sur le rôle qu’ils doivent jouer pour la réussite du PDU:

«Est-ce que ce qui a été  prévu a été réalisé ? Si cela a été réalisé, à quelle proportion ? Et si le taux d’exécution est faible, nous devons identifier les raisons et faire pour contourner ces difficultés. C’est à cette panoplie des questions, de fond et de forme que nous devons répondre pendant cet atelier».

– See more at: http://www.radiookapi.net/2017/01/20/actualite/societe/rdc-le-projet-pdu-rehabilite-12-km-de-voirie-dans-six-villes#sthash.QGpS328p.dpuf